Cendrine Genin, Les Intimes à l’Œil écoute, Lyon

l'Œil Écoute, 3 Quai Romain Rolland, 69005 LYON, samedi 23 et dimanche 24 septembre, simultanément à la Docks Art Fair et à l'ouverture de la Biennale. "On ne communique pas sans impliquer son être ni sa confiance” François Chevalier, ‘La société du mépris de soi’ -NRF. Si l'on est d'accord sur son analyse de l'état de l'art aujourd'hui, alors, le travail de Cendrine réhabilite “la source de transmission du désir par la forme, processus fondamental de l'art… sans lequel aucune nourriture symbolique n'est apportée à la conscience de l'autre”. Ce choix ré-installe “l'artiste dans sa fonction principale d'accroître en nous le sentiment d'existence”. Ce retour de la subjectivité est un pied de nez à une expression contemporaine qui, trop souvent, se résume à “concevoir des machines à mécaniser le spectateur… comme si une idéologie de la non-idéologie n'était pas… fondée sur l'impossibilité du sens et le refus de l'imaginaire, de la poétisation… et du déni de l'autre”… Cendrine GENIN nous réconcilie avec une expression tournée vers le spectateur comme “humain sensible aux formes signifiantes… qui les métamorphose en symbole universel”…

Œuvres exposées

  • GENIN Cendrine, L'intime 3 Tir. num. Diasec® 24x36cm 2016

    GENIN Cendrine, L'intime 3 Tir. num. Diasec® 24x36cm 2016

  • GENIN Cendrine, L'intime n°1 Tir. num. Diasec® 24x36cm 2016

    GENIN Cendrine, L'intime n°1 Tir. num. Diasec® 24x36cm 2016

  • GENIN Cendrine, L'intime n°3 Tir. num.-Diasec® 24x36cm 2016

    GENIN Cendrine, L'intime n°3 Tir. num.-Diasec® 24x36cm 2016

  • GENIN Cendrine, Triptyque n°1 Diasec® fer-et-miroir

    GENIN Cendrine, Triptyque n°1 Diasec® fer-et-miroir