CORNU Cl.

Clara CORNU s’inspire du Yobe Kemi, la beauté du vide en coréen, pour scénariser ses modèles peints, enchâssés dans des feuilles d'or. Selon elle, la peinture reste vivante par la part qui nous échappe comme une balade en grande roue où ceux qui nous attendent disparaissent et réapparaissent successivement. De même, lorsqu'elle aborde la peinture sous verre, ses modèles lui permettent d'illustrer sous une forme très libre les quatre éléments, mais aussi, la musique, la danse, l'envol, le théâtre, le cirque, le jeu, Eros et le voyage comme si elle remettait à l'ouvrage les péripéties de l'Iliade et l'Odyssée qui ont fondé notre représentation du monde. Elle porte cette logique jusqu’à un terme ultime, avec l'usage de la feuille d’or qui renvoie à la peinture pré-renaissante et celui du tableau qui échappe au plan pour devenir moulin à images. Son iconographie résonne d’autant qu’elle évoque avec finesse les “déjà-vu“ nombreux, accumulés au cours de nos expériences visuelles. Clara CORNU, Born in 1987. Works and lives in Strasbourg. She draws her inspiration from the Yobe Kemi, “the beauty of emptiness” in Korean, which enables the viewers to find their way into her paintings. She drives the logic of her process to its utmost: she uses gold leaves, a hint at pre-Renaissance art, and her paintings escape from the two dimensional plane to turn into “image wheels”. Her iconography is filled with echoes, all the more so as she very subtly conjures up the many “déjà-vus” collected through our own lives.